Pour ne pas rester les bras croisés devant l'immobilisme des banques, regroupons nos efforts et réagissons ensembles.

Régler le son.

Les uns contre les autres

Je peux m'imposer aux banques !

Nous avons le pouvoir, pourquoi ne pas l'utiliser ?

Afin de faire cesser les abus perpétrés par nos établissements bancaires, unissons nous et réagissons !

Il n'est pas question de nous priver des quelques services gratuits de nos banques, mais de les contraindre à ne plus user et abuser de notre argent.

Un moyen très simple :
Lorsque nos salaires, revenus, rentes etc.… sont virés sur nos comptes (puisque la législation actuelle nous contraint a avoir un compte bancaire pour y percevoir notre dû), au lieu d'oublier cet argent sur le compte, retirons-le immédiatement, en prenant soin d'y laisser une somme suffisante pour couvrir les échéances des prélèvements automatiques et frais divers (qui nous sont retirés même si le compte n'est pas suffisamment approvisionné).
Dès lors, nos banques seront dans l'impossibilité de faire face à leur propres échéances et comprendrons alors le prix de leurs abus.

Nous serons alors en mesure de négocier avec eux les termes de nos contrats, puisque qu'ils ne nous servirons plus que de boites aux lettres.

Les banques n'existent et n'ont d'intérêts que parce que nous sommes là, pour les faire vivrent.

Je n'ai pas inventé la politique du « bas de laine », mais elle a déjà fait ses preuves, même un gouvernement n'y résisterai pas.

Payons en liquide, boudons les chèques, les placements, jusqu'à obtenir satisfaction et nous aurons gain de cause.

La masse salariale que nous représentons est notre force, sachons l'utiliser et tous ensembles gagnons!

Battons nous ensembles et nous gagnerons !


Lorsque les vaches n'ont plus de lait, il devient impossible de les traire.
C'est notre argent qui leur permet d'exister, alors restons-en maître !
Comment ? Lisez tout cet article pour le savoir .

 

Page précédente

 

Page suivante